Quand la Chine s’éveille à la psychologie biodynamique

La thérapeute psycho-corporelle, Anne de Bonneville, installée en Bretagne, se rend régulièrement en Chine pour prodiguer des massages de biorealease. Le succès est tel qu’une formation est maintenant envisagée.

Pour son troisième voyage en novembre prochain, à Hangzhou, ville de 8,5 millions d’habitants, non loin de Shangaï, Anne de Bonneville comptabilise déjà 180 rendez-vous.

Un développement tout à fait inattendu, au point qu’elle prendra dans ses bagages une seconde thérapeute pour l’épauler, Catherine Hesse.

Au départ, l’idée est venue d’un client, Yves, qu’elle reçoit à son cabinet en Bretagne. Pratiquant le cri primal, il intervient régulièrement en Chine comme thérapeute invité par la société Love Yourself Company. Il lui propose alors de l’accompagner fin 2017 pour pratiquer ses soins.

Et ça marche. « Il y avait un émotionnel qui était très en dehors du corps et une nécessité de régulation », raconte Anne de Bonneville, aidée sur place par une interprète. « Même si les Chinois ont une approche du corps déjà importante avec la médecine chinoise, ils ne sont pas dedans, il y a donc ce travail de venir dedans, de voir ce qui se passe et qui est vraiment très efficient pour eux ».

Anne de Bonneville, qui reçoit surtout des femmes, est stupéfaite par le succès de sa pratique et constate combien le développement personnel s’implante rapidement dans ce pays  de 1,4 milliard d’habitants.

Lors de son dernier séjour, il lui a été demandé de mettre en place une formation en psychologie biodynamique. Un projet un peu lourd puisque cela nécessite cinq ans d’étude et un suivi thérapeutique. Ce ne sera pas pour tout de suite.

En revanche, une formation en biorelease – massages biodynamiques d’intégration – devrait voir le jour dès le printemps prochain.

R.B.

Entretien avec Anne de Bonneville
Share This