La Psychologie Biodynamique

Présentation Générale

La Psychologie Biodynamique, développée par la Psychologue et Physiothérapeute Gerda BOYESEN (Norvégienne, 1922-2005), est un des courants les plus novateurs de la thérapie psychocorporelle. Depuis plus de 50 ans, elle a élaboré une approche multiple et complète de l’individu qui englobe le travail verbal, émotionnel et corporel. La compréhension des correspondances entre le corps et l’esprit permet de connecter l’existence somatique, l’expérience psychique et l’essence de l’être humain. S’appuyant sur l’existence d’un noyau sain au fond de chacun, la Psychologie Biodynamique va chercher à contacter et nourrir cette « personnalité primaire », ce « soi » naturel. Plus celui-ci émerge, plus la psyché s’enrichit, l’autorégulation personnelle et relationnelle se développe, la sensation vivante augmente. Alors, par delà les expériences de la vie, bonnes ou mauvaises, un bien être indépendant est retrouvé. Harmonieuse et globale, une nouvelle conscience de soi émerge.

Névrose incorporée

Les processus de «l’esprit» et du «corps» sont vus comme des aspects fonctionnant ensemble, d’un même développement bio-dynamique (dynamique du vivant).
Par conséquent, la thérapie biodynamique embrasse un grand nombre de travaux sur les tensions et les restrictions corporelles, en utilisant des massages et des techniques de mouvement particuliers, et consacre une attention particulière à l’expression corporelle. La névrose ayant un développement aussi bien physiologique que psychologique, une personne incarne littéralement sa névrose. Chaque émotion, chaque choc, chaque frustration a une conséquence physiologique aussi bien que psychologique. Quand les émotions sont refoulées de façon répétée et que les conflits restent non résolus, ces conséquences deviennent chroniques. Couche après couche, le stress construit les symptômes névrotiques, dans certains cas de façon principalement somatique, dans d’autres de façon principalement caractérielle. C’est particulièrement puissant pendant les premières années de la vie, lorsque le développement émotionnel, aussi bien que le développement physique et mental de l’enfant, sont affectés.

Auto-guérison et auto-régulation

L’organisme sain a cependant le pouvoir de s’exprimer, résoudre et digérer des conséquences émotionnelles même sévères, s’il trouve les conditions de paix et de sécurité nécessaires. Ce n’est que lorsque la personne perd sa capacité naturelle et inhérente d’auto-régulation et d’auto-guérison que la névrose se développe. La Thérapie Biodynamique cherche à restaurer cette capacité perdue ou réduite d’auto-régulation et à retrouver le «noyau vivant» de la personne, en stimulant et encourageant son expansion.

La «personnalité primaire» et l’armure musculaire

Très souvent, ce «noyau vivant», ou personnalité primaire, est caché sous une «personnalité secondaire» que l’enfant en cours de croissance développe afin de faire face à un environnement insuffisamment accueillant, voire carrément hostile. Cette personnalité secondaire correspond aux concepts de caractère et d’armure musculaire (élaborés par Wilhelm REICH), avec lesquels une personne se protège, non seulement des attaques de l’environnement, mais aussi de ses propres émotions malvenues : malvenues car l’environnement ne veut ou ne peut pas les accepter. Par exemple, un enfant souvent puni lorsqu’il exprime sa colère retiendra cette colère par un blocage respiratoire et des contractions musculaires. Dans la durée, ces rétentions deviennent partie de sa structure corporelle (armure musculaire) et l’enfant finit par ne plus sentir sa colère (c’est l’armure caractérielle). Gerda BOYESEN a poussé plus loin cette idée, avec ses concepts d’armure viscérale et d’armure des tissus.

Cycles émotionnels et Psycho-péristaltisme

Un concept central de la Psychologie Biodynamique est celui de cycle émotionnel, non seulement sous son aspect psychologique, mais en tant que processus naturel.
La montée et l’expression de chaque émotion déclenchent une longue suite de changements physiologiques, jusqu’au niveau microscopique, avec une réorganisation vasomotrice (la circulation «émotionnelle du sang»). Lorsque l’évènement émotionnel est passé, ces processus du corps devraient – et dans un organisme sain ils le feront – revenir à la normale. Pourvu que les effets corporels de l’émotion soient éliminés par l’organisme, une personne peut se débarrasser complètement des séquelles de la charge émotive.
Selon la théorie de Gerda BOYESEN, le processus péristaltique des intestins (c’est-à-dire les gargouillements du ventre) joue un rôle crucial dans ce processus. Nécessaires dans la digestion des aliments, les ondes péristaltiques auront aussi lieu en réponse à la pression de l’organisme associé au stress émotionnel pour digérer les émotions. En raison de cet aspect, Gerda BOYESEN lui a donné le terme de « psycho-péristaltisme ».
Le psychopéristaltisme nettoie littéralement le corps des effets subsistant à la suite d’un événement émotionnel. Mais cette phase psychopéristaltique, par laquelle le cycle émotionnel devrait s’achever de lui-même, ne peut avoir lieu que dans des conditions de paix et de sécurité, quand l’organisme cesse d’être en état d’alerte.

Armure des tissus et armure viscérale

Lorsqu’une personne vit dans une atmosphère de stress et de conflit où elle ne peut se sentir profondément en sécurité, son psychopéristaltisme va s’inhiber. Ses muscles intestinaux vont perdre leur capacité à répondre aux pressions qui devraient les stimuler. Cette atonie du tube digestif est l’armure viscérale. Cette fonction d’auto-régulation altérée, le corps ne peut plus se débarrasser complètement des effets du stress.
En effet, avec une fonction insuffisante du psychopéristaltisme, il y a également une circulation insuffisante des fluides du corps et les tissus ne sont plus correctement nettoyés. La bio-énergie ne peut plus se propager librement afin de vitaliser les tissus corporels. Le fonctionnement cellulaire est diminué. C’est l’armure tissulaire.

Thérapie Biodynamique

La Thérapie Biodynamique ne suit pas un cours prédéterminé : celui-ci varie avec les besoins individuels du patient. Souvent le thérapeute pourra travailler avec des techniques spécifiques de massage afin de dissoudre cette cuirasse du corps – des muscles, des viscères et des tissus. En posant un stéthoscope sur l’abdomen, le thérapeute peut suivre les sons du péristaltisme en détail, tout au long du massage. Ces sons, qui sont d’une variété surprenante -un langage complet en lui-même- viennent en réponse aux différents touchers du thérapeute. Ils indiquent que celui-ci, en contactant certaines parties spécifiques du tissu corporel, où l’énergie de quelque émotion passée a été refoulée et contenue, a réussi à la libérer par une décharge physiologique à travers le psycho-péristaltisme. Le thérapeute nettoie progressivement le corps des restants de stress et des vieux cycles émotionnels non digérés. Une fois que l’armure du corps commence à se dissoudre, couche après couche, et que la bio-énergie recommence à couler plus librement, il y aura une «poussée biodynamique» des énergies jusqu’ici étouffées. Quand cette poussée est suffisamment forte, le thérapeute pourra, plutôt que de continuer avec le travail de massage, encourager le patient à reconnaître ces «stimuli de l’intérieur» et à les laisser se développer et s’exprimer. Ce sont les appels de son «noyau vivant», qui font maintenant littéralement pression pour être reconnus. Ces «stimuli de l’intérieur» peuvent se manifester sous n’importe quelle forme, par la plus petite des contractions musculaires, par de faibles lambeaux de souvenirs, ou encore par des respirations très expansives ou des éclats d’émotion profonds. Parfois, de vieux souvenirs et des sentiments du passé qui ont été refoulés ou cachés dans l’armure corporelle, remontent maintenant à la conscience, conduisant à de nombreuses perceptions et à un profond éclaircissement psychologique. D’autres fois, le processus thérapeutique se passe principalement au niveau organique. Dans tous les cas, la Thérapie Biodynamique est un processus de purification biologique fondamental ; comme la névrose est littéralement rejetée du corps, le «noyau vivant» se libère de ses constrictions et la personnalité primaire, non névrotique, se découvre et peut enfin s’affirmer et s’exprimer.

Source : document de l’École de Psychologie Biodynamique – www.psychologie-biodynamique.com

La Personnalité Primaire - Gerda BOYESEN (1982)

Une approche psychocorporelle dans le processus de guérison - François LEWIN (Août 2002)

La Maladie, par François LEWIN

Pour aller plus loin